Vers une gestion écologique des cimetières

Les réglementations imposant l’abandon des produits phytosanitaires dans l’espace public touchent forcément les cimetières et ceci ne manque pas de soulever des réactions

cimetière
Brochure éditée par le SPW environnement (.pdf) >>

Patrimoine culturel, paysager et naturel, les cimetières sont des espaces particulièrement intéressants en terme de gestion. En effet, force est de constater qu’au sein des aires sépulcrales se retrouve l’ensemble des éléments de l’urbanisme des vivants. La gestion des voiries, des déchets, des mitoyennetés ou entretombes, des accessibilités des personnes à mobilité réduite, des pollutions ou des friches, ou encore la gestion des espèces invasives, sont autant de thématiques d’application à ces espaces.
Or, dans une période où les communes sont confrontées à des difficultés économiques majeures, où le personnel affecté aux cimetières est partout restreint, l’abandon des produits phytosanitaires est un défi qu’il convient de relever brillamment.

Aujourd’hui, nombre de communes envisagent déjà des allées engazonnées, des tapis de plantations vivaces entre les sépultures, l’implantation de prés fleuris dans des zones à forte concentration de patrimoine ancien, voire l’installation d’un tapis végétal dans des zones en entretien communal (parcelles d’honneur, parcelle des étoiles, aires de dispersion, etc.).
Le gestionnaire public est à la croisée des chemins. Ne pouvant faire demi-tour, il n’a d’autre choix que de désherber ses cimetières ou les faire évoluer en espaces verts, sans altérer leur fonction première.
Actions sur le document