En mai, tonte à l'arrêt

ARRÊTEZ TOUT : LA DEUXIÈME ÉDITION DE L’OPÉRATION « EN MAI, TONTE À L’ARRÊT » COMMENCE !

Pour la deuxième année consécutive, le Vif, en collaboration avec l’asbl Adalia 2.0 et Gembloux Agro-Bio Tech, lance sa grande opération au bénéfice de la nature et propose à tous les citoyens de ne pas tondre une partie de leur gazon pendant le mois de mai. L’objectif ? Offrir à la biodiversité une bouffée d’air frais et sensibiliser aux bienfaits d’une pelouse réinvestie par la faune et la flore.

Cette année le Vif et ses partenaires invitent également les communes à participer et à s’engager, au côté des citoyens et des entreprises. En effet, en tant que gestionnaires d’espaces publics, vous avez aussi un grand rôle à jouer dans la sensibilisation des citoyens. Aidez-les à (re)découvrir la panoplie insoupçonnée de fleurs, plantes, insectes et oiseaux qui peuvent peupler nos espaces publics.

Pour ce faire, rien de plus facile ! Il vous suffit de délimiter une parcelle communale qui ne sera plus tondue durant le mois de mai (et plus si affinités) et qui s’apparentera donc à de la tonte différenciée.










Une première édition réussie !

En 2021, près de 1.400 citoyens se sont inscrits à la campagne, ce qui représente 1 million de mètres carrés de gazon non tondu.

Faîtes grimper ce chiffre en les accompagnant dans la démarche ! Certaines communes comme Beauraing ou Genappe ont déjà entrepris la démarche l’année passée ! Alors, pourquoi pas vous?

Quels avantages ?

Laisser une parcelle communale non tondue apportera de nombreux bénéfices en termes de biodiversité. En effet, cela attirera de nombreux insectes pollinisateurs et cette zone servira de refuge à différentes espèces.
En plus d’agir en faveur de la nature, cela permettra également de sensibiliser les citoyens aux bienfaits d’une gestion écologique, par la mise en place de différents panneaux ou d’ateliers didactiques expliquant les avantages d’une telle gestion. La gestion différenciée étant encore mal perçue par certains citoyens, ce serait donc l’occasion pour vous de tirer bénéfice de cette action. Les citoyens pourront aussi découvrir la faune et la flore présentes dans leur commune, si on leur laisse un peu de place.

D’un point de vue pratique, cet espace ne devra être fauché qu’à partir du mois de juin, ce qui limitera fortement l’entretien. Si vous avez la possibilité de repousser la fauche en fin de saison, le bénéfice sera d’autant plus grand, tant pour la biodiversité que pour le temps d’entretien économisé.

Comment participer ?

Inscrivez-vous dès le 14 avril sur levif.be/enmaitontealarret et laissez pousser ! Envie d’aller plus loin ? Vous pourrez également recevoir votre score « Nectar » à la fin de l’opération !

Qu’est-ce que le score Nectar ?
Il s’agit d’un indice personnel, exprimé sous forme de nombre d’abeilles, papillons et autres insectes indispensables ayant pu se nourrir grâce à la parcelle non tondue.
Marche à suivre pour participer au projet :
• Inscrivez-vous sur levif.be/enmaitontealarret dès le 14 avril
• Désignez une parcelle pour l’opération et inscrivez la sur la plateforme en ligne bioplanneer (attention : un espace par commune)
• Laissez pousser l’herbe pendant le mois de mai
• A la fin de l’opération, recensez le nombre de fleurs présentes sur 1m2 de votre parcelle et recevez votre score « Nectar »

Et pourquoi pas partager votre expérience tout au long de l’opération avec le #enmaitontealarret !
Pensez également à prévenir notre asbl Adalia 2.0 pour que nous puissions relayer l’information de votre participation sur nos réseaux sociaux.



Actions sur le document